Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Bénard

La perversion narcissique est une notion de psychanalyse décrite initialement par Paul-Claude Racamier qui décrit une forme particulière de perversion en 19861. Il précise ensuite cette notion dans des publications en 19872 et 19923 ainsi que dans deux chapitres d'un livre en 19924. Il explique alors que :

« Le mouvement pervers narcissique se définit essentiellement comme une façon organisée de se défendre de toute douleur et contradiction internes et de les expulser pour les faire couver ailleurs, tout en se survalorisant, tout cela aux dépens d’autrui3. »

Il précise qu'il parle pour sa part d'une affaire collective, loin d'être individuelle ou intrapsychique5. Il ne s'agit donc pas pour lui de décrire une entité clinique psychiatrique ni psychanalytiquemais un « mouvement pervers narcissique » a partir des notions psychanalytique de perversion et de narcissisme.

La perversion narcissique n'a ainsi jamais été un trouble clinique reconnue, contrairement par exemple au trouble de la personnalité narcissique6.

La notion a néanmoins été incarné par Alberto Eiguer en 1989 dans Le Pervers narcissique et son complice7 et il parlera plus tard d'un « cas particulier de la pathologie du narcissisme »8. La notion de harcèlement moral décrite par Marie-France Hirigoyen en 19989 fera référence à ce "pervers narcissique" et va populariser cette notion. Dés lors, de multiples articles de presse et d'autres ouvrages vont dépeindre « le pervers narcissique » le décrivant comme un sociopathe agissant comme un prédateur allant jusqu'à détruire l'identité de sa « proie » par la manipulation mentale. Dans cette expression ainsi devenue populaire il n'est plus question ni de l' « agonie psychique » ni du « déni psychotiques » de l'article fondateur1.