Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Bénard

Usuel, DR. [S'applique seulement à des pers.] ,,Action d'appréhender au corps un coupable ou un suspect au nom de la loi ou de l'autorité.`` (Cap. 1936); (cf. arrêter I A 2 b) :

3. Léopold objectait qu'en se soustrayant ainsi à une arrestation, il risquait de s'exiler pour un très long temps, mieux valait pour lui d'aller en prison jurant d'ailleurs à l'instant d'après qu'il ne se laisserait pas enfermer. Aymé, Uranus,1948, p. 240.

SYNT. Arrestation arbitraire, illégale, immédiate, préventive, provisoire; mandat, mesure, ordre d'arrestation; maintenir, opérer, ordonner des arrestations; procéder à une arrestation; décréter d'arrestation.

P. méton. État de celui qui est arrêté (supra B) :

4. On a fait chez M. de Staël et moi une visite domiciliaire, et un assez méchant homme de notre section a mis un secrétaire français aristocrate en arrestation et posé le scellé sur mon cabinet. Aussitôt le ministre des affaires étrangères s'est conduit très civilement, a fait relâcher le secrétaire, mais mes papiers ont été portés au comité de sûreté. Mmede Staël, Lettres inédites à Louis de Narbonne,1794, p. 257.

Mettre en arrestation. Synon. arg. de faire, secouer (L. Larchey, Dict. hist. d'arg., 2eSuppl., 1883, p. 64 et 145).

SYNT. Mettre en arrestation; mettre, placer en état d'arrestation.