Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le crime : lectures choisies

 Enrico Ferri

Les criminels dans l’art et la littérature

☯  Michel Barroco 

Les tueurs en série

☯ Jérémie Bentham

Théorie des peines et des récompenses

☯ Karl Marx

Bénéfices secondaires du crime

 Émile Durkheim

Le crime, phénomène normal

Cesare Bonesana Beccaria

Traité des délits et des peines

Salah-eddine Abbassi

La criminologie :

objets, objectifs et moyens

 Émile Laurent.

Les habitués des prisons

de Paris : étude d'anthropologie

et de psychologie criminelles

☯ Émile Durkheim 

 

Pages

Publié par Bénard

Les définitions de la criminalité organisée, telles que données par l’Union européenne et les Nations unies, s’accordent sur plusieurs éléments. Elle est le fait d’un "groupe structuré qui est établi dans le temps et agit de concert pour commettre des crimes en vue d’un avantage matériel ou financier".

A vocation transnationale, la criminalité organisée couvre tous les grands trafics : drogue, êtres humains, armes, véhicules volés, faune et flore sauvage, etc. La corruption et le blanchiment en sont les corollaires.

Avec l’accroissement de la mobilité des personnes, des biens et des capitaux, cette criminalité a considérablement évolué et s’appuie sur les nouvelles technologies non seulement à des fins de blanchiment mais aussi pour perfectionner ses activités et en créer de nouvelles (cybercriminalité).

La lutte contre la criminalité organisée est un des défis majeurs de la communauté internationale. Elle représente aujourd’hui, avec le terrorisme, la menace non militaire la plus importante contre la sécurité intérieure et la stabilité économique internationale.

Par définition difficile à chiffrer, le produit global de la criminalité organisée serait de l’ordre de 1 000 milliards d’euros annuels.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/defense-et-securite/criminalite-organisee/