Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le crime : lectures choisies

 Enrico Ferri

Les criminels dans l’art et la littérature

☯  Michel Barroco 

Les tueurs en série

☯ Jérémie Bentham

Théorie des peines et des récompenses

☯ Karl Marx

Bénéfices secondaires du crime

 Émile Durkheim

Le crime, phénomène normal

Cesare Bonesana Beccaria

Traité des délits et des peines

Salah-eddine Abbassi

La criminologie :

objets, objectifs et moyens

 Émile Laurent.

Les habitués des prisons

de Paris : étude d'anthropologie

et de psychologie criminelles

☯ Émile Durkheim 

 

Pages

Publié par Bénard

Pour la médecine et la criminologie, l'empoisonnement est le fait de se suicider ou d'attenter à la vie d'autrui par l'emploi ou l'administration de substances (poison) de nature à entraîner la mort (immédiate ou différée).

En France : Il n'est pas nécessaire que le résultat soit la mort de la victime pour que l'infraction soit constatée : il suffit que la substance puisse donner la mort.

Néanmoins, il est nécessaire de prouver un animus necandi, à savoir l'intention de tuer de la personne ou la volonté de lui nuire (si l'empoisonnement n'est pas mortel).
La simple administration d'une substance mortifère en ayant la connaissance du caractère mortelle de celle-ci ne saurait à elle seule qualifier un empoisonnement (Cour de cassation, 2 juillet 1998). Cette infraction est classée dans la catégorie des crimes et est punie, au regard de la loi française, par 30 ans de réclusion criminelle (article 221-5 du Code pénal).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Empoisonnement