Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le crime : lectures choisies

 Enrico Ferri

Les criminels dans l’art et la littérature

☯  Michel Barroco 

Les tueurs en série

☯ Jérémie Bentham

Théorie des peines et des récompenses

☯ Karl Marx

Bénéfices secondaires du crime

 Émile Durkheim

Le crime, phénomène normal

Cesare Bonesana Beccaria

Traité des délits et des peines

Salah-eddine Abbassi

La criminologie :

objets, objectifs et moyens

 Émile Laurent.

Les habitués des prisons

de Paris : étude d'anthropologie

et de psychologie criminelles

☯ Émile Durkheim 

 

Pages

Publié par Bénard

Le peloton d'exécution est une méthode d'exécution principalement utilisée par les armées.

Le condamné à mort est placé face aux tireurs, à une distance qui varie selon les codes militaires ou parfois selon les dispositions ou la volonté du gradé ou de l'autorité qui commande ou ordonne l'exécution. Dans la peinture de Francisco Goya ci-dessous, où les tireurs sont à moins de cinq mètres, une si courte distance séparant les tireurs des condamnés se doit peut-être à un choix du peintre, pour accuser l'aspect dramatique de la scène représentée. Effectivement, le fait que le condamné soit à une si courte distance des tireurs pourrait être à l'origine d'incidents, comme la tentative du condamné de s'emparer d'une arme et de s'en servir (dans la scène représentée par Goya les condamnés ne sont même pas attachés). Les exécutants du peloton sont souvent des soldats issus du contingent, pas des bourreaux professionnels, et sont généralement équipés de fusils de manière à mieux viser le condamné, les armes de poing ayant en général une précision et un calibre inférieurs.

Selon