Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Bénard

Le législateur doit étudier attentivement le contexte dans lequel les mariages forcés se produisent dans son pays. Le mariage forcé peut prendre diverses formes et faire intervenir des situations variées : esclavage, épouse achetée par correspondance, traite des femmes, mariage arrangé, traditionnel ou coutumier, mariage de complaisance, mariage en règlement d’un différend, mariage blanc, trokosi (pratique consistant à offrir des jeunes vierges à des prêtres comme esclaves sexuelles en paiement de services ou en guise de réparation), enlèvement de fiancée ou encore mariage pour acquérir une nationalité. Une autre forme est le mariage forcé de personnes handicapées (en anglais), où la victime n’a pas forcément la capacité de donner son plein consentement éclairé ou de consentir à des relations sexuelles conjugales. Le législateur doit être conscient que la force physique n’est pas un élément nécessaire du mariage forcé. Certaines situations peuvent constituer des mariages forcés contractés sous la contrainte, qu’elle soit de nature physique, psychologique, sexuelle ou affective, ou sous l’emprise de facteurs moins perceptibles tels que la peur, l’intimidation, les attentes sociales ou familiales, ou les forces économiques.