Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Bénard

La justification historique la plus courante du sexisme, justifiant entre autres la domination des hommes, s'appuie sur l'argument selon lequel « les hommes sont naturellement supérieurs aux femmes », non seulement en force physique, mais aussi en intelligence, en culture, dans les sciences, les arts, la politique, etc. On parle alors d'essentialisme: la domination masculine s'expliquerait par une supériorité essentielle (ou naturelle) des hommes sur le « beau sexe », admiré mais relégué aux tâches subalternes et sans grand intérêt (bavardages et commérages).

La majorité des grandes religions actuelles, dans leurs textes fondateurs ou leurs pratiques, attribuent des fonctions différentes à la femme et à l'homme. C'est le cas pour les trois religions monothéistes : christianisme, judaïsme, islam4. C'est aussi le cas de l'hindouisme4, du bouddhisme, ou du confucianisme[réf. nécessaire], mais pas celui de la religion bahá'íe. Plusieurs contre-exemples se trouvent dans des religions anciennes, telles que l'ancienne religion égyptienne, le shintoïsme à ses origines, l'ensemble des cultes de la période néolithique, et dans des créations récentes telles que la Wicca, ou néo-paganisme.

Les diverses méthodes contraceptives (pilules, préservatifs, stérilets) et l'avortement sont illégaux dans de nombreux pays [Quoi ?][réf. nécessaire]. La morale dominante et la loi dénient le plus souvent à la femme un pouvoir de disposition total de son corps en matière de procréation.

Le divorce peut être limité, notamment au divorce pour faute à la demande du mari. Certaines sociétés admettent également des sévices corporels à l'encontre des femmes, à la discrétion du mari[réf. nécessaire].

La polygamie est presque toujours exclusivement polygyne (un homme pour plusieurs femmes)21.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sexisme#Concepts_voisins